SEMER DES ARBRES



Dans cette ode à l’arbre, Carmelle nous offre une vision lyrique de la vie de cet être majestueux.  Elle exprime sa conviction profonde de l’importance du sensible, du vivant, dans nos vies, utilisant la structure de l’arbre et de la forêt comme véhicule en nous révélant une existence sensible figée dans cette structure immuable.

Son travail concentre notre attention sur la croissance végétale et la perfection esthétique présente dans la nature, tout en interrogeant les notions de traces, de temps et de mémoire. 

Exprimer ce qui est invisible et pourtant si présent constitue pour elle une invitation à parcourir le chemin vers les liens subtils entre l’homme et la nature.


In this ode to the tree, Carmelle offers us a lyrical vision of the life of this majestic being. She expresses her conviction about the importance of the sensory experience in our lives, bringing us closer to this existence through the structure of the tree and its environment.

Her work focuses our attention on the intelligence of plant growth, the aesthetic perfection present in nature, while questioning the notions of traces, time, and memory. This reflection is not without raising questions about our own imprint on this environment. Bearing witness to what is invisible yet so present is, for her, a means of reflecting on the subtle connections between humanity and nature.

forêt arbre environnment
2019 Symétrie _ Photographie numérique

En parallèle à son intuition et à ses multiples expérimentations créatives, la recherche est omniprésente dans la démarche de Carmelle. Elle puise à différentes sources scientifiques, poétiques et artistiques. Cette combinaison constitue les fondations sur lesquelles s’appuient sa réflexion et son travail.

Notamment, l’œuvre du sculpteur italien Giuseppe Penone, qui se situe au coeur des arbres, ainsi que les travaux du botaniste, biologiste et dendrologue français Francis Hallée, lui ont tenu compagnie dans l’atelier.

Après cette immersion, l’artiste laisse place à l’expression libre, transcende les barrières de la connaissance et embrasse la dimension émotionnelle et intuitive de son sujet. Elle exprime son ressenti envers la vie et la nature à travers son art. Cette phase de liberté lui permet de traverser les limites de la recherche et de la rationalité pour explorer le symbolisme, la poésie et l’émotion dans ses œuvres. C’est là que sa foi envers la nécessité du vivant trouve une voix authentique, empreinte de sa sensibilité et de sa vision.

Carmelle adopte souvent une approche thématique, explorant et traitant son sujet sous de multiples angles. Elle tire ainsi parti des particularités propres à sa pratique artistique protéiforme pour aborder cette diversité.


Alongside her intuition and multiple creative experiments, research is omnipresent, forming the foundation on which her thinking and her works are built. This combination forms the backbone of her artistic process. She draws on a variety of sources, scientific, poetic and artistic.

For this project, Italian sculptor Giuseppe Penone’s work at the heart of trees, and the work of French botanist, biologist and dendrologist Francis Hallée, kept her company in the studio.

After this immersion, the artist gives way to free expression. She transcends the barriers of knowledge and embraces the emotional and intuitive dimension of her subject. Her personal experience, and her feelings about life and nature, are expressed through her art. This phase of freedom allows him to cross the boundaries of research and rationality to explore symbolism, poetry and emotion in his work. It is here that her commitment to the necessity of life finds an authentic voice, imbued with her sensitivity and artistic vision.

Carmelle adopts a thematic approach, exploring and treating her subject from multiple angles.


Semer des arbres, Carmelle Pilon
2023, Boréale No 4, encre, pigment et acrylique sur carton pulpe 50 x 41 cm
Photo, Guy L’Heureux

peinture sur bois amériendien
2022, Arbre-Nid, Techniques mixtes sur panneau de merisier 173 x 91 cm
Collection privée de Debbie Billo

Au cœur des forêts boréales, soumises à des cycles saisonniers alternant croissance et repos, les arbres ajoutent chaque année une couche de bois à la périphérie de leur tronc. Ces marques temporelles, accumulées sur plusieurs décennies, voire plusieurs siècles, deviennent les témoins silencieux du temps qui passe.

Ces anneaux, tels des chapitres gravés dans leur essence, racontent une histoire détaillée de leur vécu, du cœur jusqu’à l’écorce, révélant les différentes couches de leur être : le duramen, l’aubier et le cambium. Ils captent le temps de manière similaire à une photographie, offrant une empreinte unique de notre histoire. 

Cependant, ces cercles ne représentent pas le phénomène lui-même, mais plutôt sa trace, tout comme une représentation artistique d’un arbre sur une toile n’est pas l’arbre réel, mais une interprétation de la pensée de l’artiste.

Jacques Tassin, dans son ouvrage «Croire aux arbres», souligne qu’appréhender véritablement l’essence d’un arbre nécessite un retour à un état de perception plus intuitif, semblable à celui que nous avions dans notre enfance, et que nous avons souvent perdu avec le temps.

Enfant, Carmelle accompagnait son grand-père en forêt pour cueillir du thé des bois et écouter les arbres respirer. Ces souvenirs évoquent pour elle un lien intuitif avec la nature. Ces expériences sensorielles ont marqué ainsi le début d’une relation personnelle avec la forêt. Depuis ce moment, c’est une nécessité intérieure qui la guide à explorer et à renouer avec cet univers.


In the heart of boreal forests, with their alternating seasonal cycles of growth and rest, trees add a layer of wood to the periphery of their trunks every year. These temporal marks, accumulated over decades or even centuries, become silent witnesses to the passage of time.


These rings, like chapters engraved in their essence, tell a detailed story of their lives, from the heart to the bark, revealing the different layers of their being: the heartwood, the sapwood and the cambium. They capture time in a way similar to a photograph, offering a unique imprint of our history.
However, these circles do not represent the phenomenon itself, but rather its trace, just as an artistic representation of a tree on canvas is not the real tree, but an interpretation of the artist’s thought.

*

Jacques Tassin, in his work « Croire aux arbres », emphasizes that truly grasping the essence of a tree requires a return to a more intuitive state of perception, similar to the one we had in our childhood, and one that we often lose over time.

As a child, Carmelle would accompany her grandfather into the forest to pick wintergreen and listen to the trees breathe. For her, these memories evoke an intuitive connection with nature. These sensory experiences marked the beginning of a personal relationship with the forest. Since then, an inner need has guided her to explore and reconnect with this universe.


Pièce maitresse de l’exposition, la série Boréale illustre le parcours de vie de l’arbre, une existence qui tout comme la nôtre est figée dans sa structure. Ces tableaux offrent une fenêtre sur l’invisible, le subtil, de la nature, révélant les empreintes identitaires façonnées par les saisons traversées dans l’espace et le temps.Autour de Boréale, gravite la série Canopée, réalisée d’impressions de pellicule d’acrylique sur papier où l’on retrouve ces mêmes anneaux de croissance, cette fois dans l’environnement de la forêt. 

Une section complémentaire est consacrée à quelques œuvres de tailles et de supports variés qui ont contribué à nourrir la réflexion et à concrétiser cette exposition. Un dialogue se crée entre ces œuvres inspirées par les arbres qui s’intègrent de manière unique l’une à l’autre. Au total plus de 25 travaux forment ce corpus.


The centerpiece of the exhibition, the Boréale series is a collection of twelve paintings illustrating a tree’s life journey, an existence that, like our own, is fixed in its structure. These paintings offer a window onto the invisible, the subtle of nature, revealing the identity imprints shaped by the seasons traversed in space and time.


The Boréale series revolves around works of various sizes and media. These creations were instrumental in initiating reflection and bringing the main series to fruition. A dialogue is created between these different works, inspired by trees and uniquely integrated into each of them.


To welcome visitors to the exhibition, an installation will be designed to evoke an immersion in the forest. This metaphorical, poetic and musical setting is designed to transport the viewer into a symbolic and sensory environment as soon as they arrive, allowing them to feel the atmosphere and the deep connection with nature. The soundtrack accompanying the exhibition complements and enriches the atmosphere. Its presence helps to create an energy that blends with the work’s invisibility, becoming a kind of aura. This music represents an essential element that transcends the limits of vision, creating an atmosphere specific to the art on display.


Semer des arbres, Carmelle Pilon
2023, Boréale No 2 Encre, pigment et acrylique sur carton pulpe 50 x 41 cm Photo: Guy L’Heureux
Semer des arbres, Carmelle Pilon
2023, Boréale No 1 Encre, pigment et acrylique sur carton pulpe 50 x 41 cm Photo: Guy L’Heureux

Semer des arbres, Carmelle Pion
2023, Boréale No 3 Encre, pigment et acrylique sur carton pulpe, 50,5 x 41 cm Photo Guy L’Heureux


L’activité de médiation culturelle prévue promet une expérience enrichissante et engageante. Les 21 mars pour la Journée internationale de la forêt et le 26 avril pour la Journée nationale de l’arbre, on invitera les visiteurs à exprimer leur vision sur le sujet. Elle aborde des problématiques cruciales telles que les coupes à blanc, les incendies, le réchauffement climatique et les infestations. Au cours de ces activités, un court documentaire sera diffusé, visant à inspirer et informer les participants sur les enjeux liés aux arbres et aux forêts. 

En prolongement de cette expérience, les visiteurs auront la possibilité d’acquérir un petit guide pour les orienter dans le processus d’apprentissage pour SEMER UN ARBRE. 

Cette initiative encourage une participation active à la préservation de l’environnement. Cela crée une boucle complète, de l’expression individuelle à l’action concrète, pour une meilleure compréhension et un engagement durable envers la protection des arbres et des forêts.


The planned cultural mediation activity promises an enriching and engaging experience. On March 21, International Forest Day, and April 26, National Tree Day, visitors will be invited to express their views on the subject. It addresses crucial issues such as clear-cutting, fires, global warming and infestations. During these activities, a short documentary will be shown, aimed at inspiring and informing participants about the issues surrounding trees and forests.


As an extension to this experience, visitors will have the opportunity to acquire a small guidebook to guide them through the SOW A TREE learning process.


This initiative encourages active participation in preserving the environment. The planned cultural mediation activity promises an enriching and engaging experience. On March 21, International Forest Day, and April 26, National Tree Day, visitors will be invited to express their views on the subject. This year’s theme is forestry, and it tackles crucial issues such as clear-cutting, fires, global warming and infestations. During these activities, a short documentary will be shown, aimed at inspiring and informing the public.


La musique est composée d’un « mixage » de sons de la forêt enregistrés par l’artiste et de pièces de compositeurs et compositrices inspirés par la nature. Elle établit un dialogue subtil entre la nature et l’œuvre artistique. Elle agit comme un pont, reliant l’atelier où l’œuvre a pris forme avec cette musique et sa présentation. Cette connexion entre la musique, la nature et l’art crée une synergie, une harmonie qui peut amplifier et enrichir la compréhension de l’œuvre, transportant les spectateurs dans une expérience immersive et émotionnelle.


The music is composed of a « mix » of forest sounds recorded by the artist and pieces by composers inspired by nature. It establishes a subtle dialogue between nature and the artistic work. It acts as a bridge, connecting the studio where the work took shape with this music and its presentation. This connection between music, nature, and art creates a synergy, a harmony that can amplify and enrich the understanding of the work, transporting viewers into an immersive and emotional experience.


DATES DE PRÉSENTATION



10 au 14 mars 2024 — Atelier-Galerie Carmelle Pilon (Groupes d’achats privés)

15 au 30 mars 2024 — Galerie Éric Devlin – Montréal 

2 au 7 avril 2024 — ART FAIR PARIS, France Prospection

L’EXPOSITION EST DISPONIBLE POUR LA TOURNÉE


info@leprojetcollectif.com


Canopée, Acrylique, pellicule d’acrylique sur papier Arche 61 x 48 cm
Impression de la pellicule d’acrylique peinte sur polythène.